Cursors.io : une expérience sociale ?

Publié le .
Mis à jour le .

Lorsque je disais, dans le précédent article sur Agar.io, que certains sites méritaient leur message d'avertissement « Peut nuire gravement à votre santé » et que certains développeurs la prison, je ne pensais pas si bien dire. Je vais en effet parler d'un autre « jeu » addictif, conçu par le même développeur. Il n'a toujours aucun réel sens, mais nous fera tout de même perdre notre temps avec plaisir.

« Vous participez à une expérience »

Les joueurs ouvrants les portes ne peuvent pas passer.
Cursors.io, présenté sur sa page d'accueil comme une expérience, est un jeu qui se joue exclusivement à la souris. Le principe, là encore, a déjà été exploré dans divers jeux « flash » par le passé, mais son côté multijoueur lui donne une nouvelle dimension, de nouvelles possibilités et de nouvelles contraintes.

Basiquement, il s'agit d'amener son curseur à la zone d'arrivée. Pour nous en empêcher, des obstacles se dresseront sur le parcours, comme des zones interdites, de fausses arrivées, des portes, les autres joueurs et surtout nos méninges. Je l'avais dit, rien de nouveau à première vue.

Le jeu L’expérience commencera simplement en déplaçant sa souris sur la zone verte, sans obstacle. Le niveau suivant apparaît alors : vous êtes maintenant dans un labyrinthe. Là encore, si vous vous connectez le jour avec une centaine d'autres joueurs en ligne, vous n'aurez aucune difficulté à le réussir. Vous remarquerez le curseur des autres joueurs, vous remarquerez aussi, peut-être, une zone rouge sur laquelle certains curseurs semblent attendre et une porte clignotant hasardeusement, mais vous rejoindrez surtout la zone verte sans problème.

« Une des zones d'arrivée n'est pas comme les autres »

Dans ce nouveau niveau, plusieurs zones d'arrivée sans obstacle. Vous en choisissez une parce que vous la sentez, pour suivre les autres curseurs ou encore parce que vous avez vu un dessin laissé par un autre joueur, et vous atterrissez… au niveau précédent. Vous vous dites que ce n’était pas la bonne, vous réessayez et suivant votre chance, passez ou non au niveau suivant. Un nombre, un carré, vous cliquez dessus ; le nombre diminue petit à petit et la porte s'ouvre. Vous vous dirigez vers le niveau suivant, c'est chiant.

« Parfois vous aurez besoin de penser aux autres »

Le ressenti du jeu dépend aussi du nombre et du caractère (à travers leur curseur) des personnes qui y sont. Dans ce nouveau niveau, une zone rouge et une porte qui s'ouvre, et se ferme. Finalement en réfléchissant, vous comprenez comment ça marche. En regardant vraiment la zone vous y voyez inscrit « 2 » lorsque personne ne s'y trouve, « 1 » lorsqu'un joueur y est et « 0 » lorsqu'au moins deux curseurs y sont. La porte – rouge – s'ouvre lorsque la zone – rouge – inscrit « 0 ».

Vous vous dites que le multijoueur va peut-être devenir intéressant – vous avez raison - et vous repensez au labyrinthe du début et au pauvre curseur qui a dû rester coincé sur sa zone pour vous laisser passer. Allez, finalement, vous vous en foutez et passez au niveau suivant.

Cette fois-ci, deux zones d'arrivée, deux portes de couleurs différentes et deux zones de la même couleur que la porte qui leur est opposée avec inscrit « 2 ». Il va falloir se battre. Se sacrifier un temps et ruser pour qu'enfin, deux curseurs vous ouvrent une des portes et que vous rejoignez le niveau suivant.

« Parfois c'est inévitable »

Pour innover, vous avez le droit à un parcours entouré de zones rouges. Vous vous lancez, et vous retournez au début du niveau. Okay, vous allez devoir passer à travers plus en douceur. S'ensuit un parcours long – enfin vous le croyez –, chiant, mais sans obstacle, et les choses sérieuses commencent.

À partir de maintenant, ce jeu devient un véritable enfer. Plusieurs portes devant une même zone d'arrivée, qui ne s'ouvrent qu'avec des boutons situés à l'opposé de l'arrivée. Celui qui ouvre les portes est souvent celui qui fait le plus gros effort (clics, parcours interminable…), mais également celui qui ne pourra pas rejoindre l'arrivée, chacun son tour ! Il y a aussi des niveaux qui se jouent par deux, avec la possibilité ou l'obligation – même si la seule possibilité suffit à beaucoup – de trahir son tiers curseur au dernier moment ; ou encore les niveaux où il faudra réfléchir et accepter d'avancer, pour mieux reculer, pour mieux avancer, etc.

Votre seul atout sera ce curseur. Oui celui-là, celui qui bouge vite et clique partout. Celui d'un autre joueur qui a installé un petit script de triche pour ne pas avoir à réfléchir. À la fois salutaire – oui, il aide tout le monde – et dommageable – oui, on profite moins du jeu –, les tricheurs sont très présents sur les serveurs.

C'est tout concernant le gameplay. Il faut également savoir que le jeu semble continuer de recevoir des modifications régulières, et que certains niveaux continueront sans doute donc, d'être ajoutés. Bon jeu !